Défouloir collectif: la débandade de nos équipes sportives préférées

23 juin 2010

Heureusement qu’il y a les Canadiens de Montréal, car les pauvres Québécois qui sont surtaxés, et désabusés devant leur gouvernement toujours plus gourmand et toujours plus corrompu, peuvent se défouler à souhait. À se demander si on ne l’a pas fait exprès par l’échange de Jaroslav Halak — incontestablement le meilleur, sans qui Montréal eût été éliminé en 4 match en première ronde… — aux Blues de Saint Louis, et le maintien de Tomas Pleckanec — la fillette! — sous contrat avec l’équipe.

De la même manière en France, avec Nicolas Sarkozy, la crise économique européenne, etc., que seraient-ils devenus sans la débandade de leur équipe en Afrique du Sud? Pour bien illustrer le désarroi:

Mon impression, tout de même: panis et circenses, à l’époque de la Pax Romana. Plus ça change, plus c’est pareil, quoi!…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :