Starmania et la crise étudiante

18 juin 2012

C’est drôle, mais j’ai réfléchi au propos même de l’opéra-rock Starmania (M. Berger, L. Plamondon): Zéro Janvier, qui aspire au pouvoir pour nettoyer sa ville et l’Occident des guerres civiles et des anarchistes, décide d’envoyer une taupe surnommée Sadia dans un groupe de casseurs menés par Johnny Rockfort, un décrocheur issu d’une famille dysfonctionnelle. Sous l’influence de celle-ci, le groupe devient plus violent et plus connu, et le businessman est élu! Rockfort, ainsi que Cristal, l’idole du peuple qui a quitté le showbusiness pour partager son combat, sont devenus des idiots utiles qui l’ont payé chèrement, le premier en prison et la seconde de sa vie!

C’est drôle, mais se pourrait-il que Gabriel Nadeau Dubois, Martine Desjardins et Éliane Laberge aient été bernés de la même manière? Tout semble faire croire que oui, car Jean Charest mène dans les sondages.

Visionnaires, MM. Berger et Plamondon?

Une petite réflexion comme ça…

Publicités