http://www.questerre.com/mike-blog-french.html/2015/04/15/se-d%C3%A9barrasser-des-hydrocarbures.-vraiment/

Cet article résumé ma pensée sur le pétrole et ceux qui manifestent pour qu’on s’en libère… À lire!!

Un peu de cohérence, SVP 😉

Activist with and without fossil fuels

Ce que Martine Desjardins et bien d’autres considèrent comme une victoire collective, j’appelle ça un jour de colère et de tristesse.

Le Québec reçoit toujours plus chaque année en péréquation mais persiste à refuser de se saisir des outils et ressources qu’il a pour retrouver la santé financière. Et c’est nous, et nos enfants, qui en faisons DÉJÀ les frais.

J’aime mon Québec et je veux le meilleur pour mon peuple, mais je ne supporte plus un tel immobilisme ni cet acharnement à préserver à tout prix un choix de société fait il y a plus de 40 ans dans un meilleur contexte économique,  lequel choix a grandement besoin d’une révision majeure pour assurer non seulement notre survie, mais notre réel épanouissement.

Je n’ai pas hâte de voir où nous en serons aux prochaines élections.

http://m.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/426795/victoire-collective-contre-le-gaz-de-schiste

http://m.radio-canada.ca/nouvelles/politique/2014/12/16/001-couillard-gaz-schiste-bape.shtml

Message aux écologistes anti-pétrole: vous tenez à ce point à ce que le Québec se libère du pétrole pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre?

Votre revendication est, certes, noble. Mais dans les faits, cela coûte très cher.

En effet, d’après cet article d’Hélène Baril (La Presse Affaires, 11 décembre 2014):

Réduire la dépendance du Québec au pétrole vient avec une grosse facture: 6,4 milliards de dollars, ou 1875$ par ménage par année d’ici 2030.

Mais encore, toutes les mesures évoquées dans l’article ne visent à réduire que le CARBURANT.

Si vous voulez vraiment vous débarrasser du pétrole, voici une liste non exhaustive d’articles en plastique, fibres synthétiques et autres produits dérivés du pétrole qu’il ne faudra ni acheter, ni porter, ni utiliser:

-souliers de course
-vêtements, nappes, serviettes, sacs et accessoires en polyester, rayonne, acrylique, microfibre et autres matériaux sauf le coton ou la laine
-manteaux d’hiver en tissu ou fourrure synthétique
-tablettes, téléphones intelligents et autres appareils électroniques
-ustensiles en plastiques
-biberons de plastiques (bonjour la stérilisation des bouteilles en verre)
-seringues, bandages et équipements médicaux
-couches jetables (et reprise du lavage des couches de tissu à l’eau chaude)
-disques compacts, DVD et disques vinyle

De plus, vous devrez renoncer à tout voyage en avion ou bateau de croisière,  accepter de vous priver de certains aliments durant l’hiver, acheter local même si ça coûte plus cher, renoncer à certains traitements ou médicaments si vous tombez gravement malade et revenir à la chasse pour vous nourrir et vous vêtir, pour ne nommer que ceux-là…

Mais non, vous êtes végétariens et combattez la chasse, l’abattage, le cuir et la fourrure!

Alors, pouvons-nous renoncer au pétrole? À vous de juger…

À l’instar des Témoins de Jéhovah et autres spécialistes bibliques qui s’inquiétaient ou prédisaient la fin du monde, l’alarmisme climatique ne date pas d’hier non plus…

Lisez l’article suivant:

http://wattsupwiththat.com/2014/07/29/a-brief-history-of-climate-panic-and-crisis-both-warming-and-cooling/

« Dix cents pour un cellulaire, 39,50 $ pour un téléviseur de 32 po, 1,20 $ pour un ordinateur portable… Une nouvelle taxe ? Pas tout à fait. Ces frais de gestion environnementale, aussi appelés «écofrais», s’ajoutent désormais à la plupart des produits électroniques vendus au Québec. »

Lire l’article complet sur L’Actualité

Pour mieux vous y retrouver dans toute la mouvance verte qui sévit dans notre société. Article très intéressant.

Pour ma part, je me définis comme une écologiste scientifique, car c’est la position la plus saine et la plus équilibrée — et en plus elle ne tombe pas dans le religieux ni dans l’opportunisme — et je fais ma part pour réduire la pollution et je prends le temps d’évaluer à la lumière de la science si quelque chose est ‘vert’ ou pas.

Science et politique

Contrairement à ce que les gens pensent, il n’y a pas qu’une seule philosophie environnementaliste, il y a plusieurs groupes avec des agendas très différents et même complètement opposés. On a souvent tendance à tous les mettre dans le même paquet, mais c’est une erreur.

J’ai tenté d’identifier le plus précisément possible ces groupes, et identifier quels groupes sont opposés ou alliés aux autres. Je sais que le texte est long, mais c’est difficile de mettre autant d’information dans un seul billet.

J’ai regroupés ces gens en cinq groupes, les Capitalistes Verts, Les Powermongers, les Socialistes, les Malthusiens, et les Écologistes.


Capitalistes verts
Le plus facile à identifier est celui des organismes, compagnies et individus dont le but à peine caché est de faire de l’argent avec cette mode. Ils ont avantage à propager le message de peur puisque ça leur profite financièrement.
On y reconnait facilement Al Gore…

View original post 3 109 mots de plus